Brunswick

Clickez ici pour
Clickez ici pourBrunswick ® International

Pérennité

Les activités commerciales de BRUNSWICK portent principalement sur les produits de la mer. Nous appuyons les politiques et les initiatives de gestion mondiales qui assurent la pérennité de ces ressources.

En tant que principal fournisseur de produits de la mer en conserve du Canada, Connors Bros. Clover Leaf Seafoods Company a été la première compagnie de notre industrie à mettre en œuvre une initiative d’entreprise visant à assurer la gestion durable des différents produits de la mer en conserve du monde (p. ex. le thon, le saumon, les sardines et les palourdes). Nous avons à cœur de mettre en œuvre des changements qui permettront la préservation de nos précieuses ressources pour les générations à venir.

GOAL: To source all of our seafood products sustainably.
What this means to us is:
- Fish comes from a fishery where the amount of fish being caught and the number of fish in that fishery are such that they will be similarly available to future generations;
- We know where the fish came from (back to the fishery and, in many cases, the vessel), how it was caught, where it was processed and how it got to you;
- The fish was harvested legally;
- The fishery is managed using scientific data and takes into account any impact of fishing on related species and ecosystems.

OBJECTIF : Assurer la pérennité de toutes nos sources de produits de la mer.

 

Pour nous, cela signifie que:

  • les poissons proviennent d’un lieu de pêche où la quantité de poissons pêchés et le total de la population de poissons sont tels que ces poissons seront encore disponibles pour les générations futures;
  • nous connaissons l’origine du poisson, la méthode de capture, où il a été transformé et comment il est parvenu sur les tablettes;
  • le poisson a été pêché légalement;
  • le lieu de pêche est géré à l’aide de données scientifiques et tient compte des répercussions de la pêche sur les espèces et les écosystèmes environnants.


QUELQUES FAITS:

  • En Amérique du Nord, la pêche du hareng de l’Atlantique est rigoureusement gérée par les É.-U. et le Canada afin d’assurer la pérennité de la population de poissons et de l’environnement marin pour les années à venir.
  • Dans le cas de nos sardines, il est possible de retrouver le navire de pêche et l’endroit où elles ont été pêchées.

Pour lire notre politique complète en matière de durabilité, consultez la section Durabilité des pêches du site Web de Clover Leaf, notre société sœur.

BRUNSWICK® Canada vend uniquement du hareng de l’Atlantique Nord (Clupea harengus, ci-dessus). Les petits harengs ou sardines sont mis en conserve et les harengs de grande taille sont vendus sous le nom de bouchées de la mer.

ORGANISMES DE RÉGLEMENTATION

Étant donné que la ressource se trouve dans des eaux sous juridiction fédérale canadienne et juridiction fédérale et d’états états-uniens, la pêche au hareng de l’Atlantique est supervisée par un certain nombre d’organismes de réglementation.

  • Au Canada, la pêche au hareng est régie par le ministère des Pêches et des Océans (MPO) du gouvernement du Canada.
  • Aux États-Unis, la pêche au hareng est régie par le National Marine Fisheries Service (NMFS) (organisme responsable des eaux de juridiction fédérales, c’est-à-dire, habituellement de 3 à 200 miles de la côte), le New England Fishery Management Council (NEFMC), l’Atlantic States Marine Fisheries Commission (ASMFC) et les gouvernements d’état.
    • Le NEMFC est un organisme fédéral chargé de préparer et de soumettre des plans de gestion des pêches qui nécessitent des mesures de conservation et de gestion au large des côtes du Maine, du New Hampshire, du Massachusetts, du Rhode Island et du Connecticut.
    • L’ASMFC coordonne la gestion des ressources de la pêche dans les eaux d’états, habituellement à moins de trois milles de la côte.

Les organismes de réglementation des pêches du Canada et des États-Unis ont divisé les eaux côtières en plusieurs zones de gestion selon une évaluation de nombreux facteurs, dont la répartition saisonnière et la disponibilité des poissons, les différences régionales dans la nature et le degré de la pêche et des activités de transformation, les différences entre les lieux de pêche et les habitats côtiers et hauturiers et l’emplacement des frayères connues. Cette méthode permet de mettre en place des mesures de conservation selon l’état de chaque réserve halieutique.


MESURES DE CONSERVATION

  • Les principales mesures mises en place par les organismes de réglementation pour évaluer la santé des ressources de harengs sont la biomasse du stock reproducteur (le poids total de la population de harengs matures, capables de se reproduire) et la composition par âge (fournissant des prévisions des ressources en fonction du degré de maturité des poissons du stock en entier).
  • Tant le MPO que le NEFMC publient des estimations des stocks et des rapports d’évaluation des lieux de pêche selon leur analyse respective des ressources de hareng. Ces documents servent à déterminer les plans de gestion des lieux de pêche des zones dont ces organismes sont responsables.
  • Ces plans de gestion des lieux de pêche comportent habituellement des limites de prises, ou quotas, fondées sur une estimation du rendement équilibré maximal du lieu de pêche. Cette estimation représente la quantité totale de harengs qui peut être pêchée sans nuire à la biomasse ou à la biomasse du stock reproducteur à long terme.
  • Le MPO et le NEFMC tentent également de s’assurer qu’aucune surpêche ne se produise chez aucun groupe d’âge de la biomasse, particulièrement chez les poissons de moins de trois ou quatre ans, car il s’agit de l’âge à laquelle ils atteignent la maturité et commencent à frayer.
  • En complément à leurs estimations du rendement équilibré maximal, les organismes de réglementation des lieux de pêche établissent également un total autorisé des captures (TAC) pour chacune des zones de gestion des lieux de pêche. Ces TAC sont déterminés et revus annuellement, selon les changements dans l’utilisation de la ressource et l’information sur la répartition et la taille des segments de reproduction du hareng.


RÉGLEMENTATION

Au Canada, la pêche dans l’Atlantique est principalement régie par le MPO, par l’entremise de la Loi sur les pêches (Canada) et du Règlement de pêche de l’Atlantique de 1985. Ces règlements prévoient l’inscription des navires et des pêcheurs et l’émission d’un permis pour la pêche d’une espèce de poissons précise.

Les permis dictent des conditions de pêche, qui peuvent inclure les espèces qu’il est permis de capturer, le type et la quantité d’équipement utilisé, les eaux dans lesquelles la pêche est permise, la période durant laquelle la pêche est permise, le navire qui peut être utilisé, ainsi que le nombre de personnes autorisées à exploiter le navire. Le MPO émet également des permis pour les engins fixes et réglemente leur emplacement et leur exploitation.

Aux États-Unis, en vertu de la U.S. Federal Magnuson-Stevens Fishery Conservation and Management Act, la gestion de la pêche dans la zone économique exclusive des É.-U. (de 3 à 200 miles de la côte) relève de conseils de pêche régionaux (y compris le NEFMC). La législation d’état gouverne la pêche côtière; elle est coordonnée par l’ASMFC en vertu de la U.S. Federal Atlantic Coastal Fisheries Cooperative Management Act. Les plans de gestion des lieux de pêche et les règles et règlements connexes, élaborés par le NMFS et les organismes d’état correspondants, déterminent les conditions selon lesquelles un pêcheur peut exploiter un lieu de pêche. Le TAC déterminé par le NMFS pour une zone précise n’est pas alloué parmi les divers participants; il est plutôt émis pour la flotte totale. Une fois le TAC d’une zone atteint, la pêche au hareng dans cette zone est suspendue.

 


© Droit d'auteur Brunswick Seafood, 2017. Tous droits réservés..